Difficile de tremper dans la sphère vidéoludique sans connaître League of Legends, de Riot gaming.

MOBA le plus joué au monde, League of Legends a accueilli sa onzième saison compétitive en janvier dernier.

Et comme tout classique du genre, League of Legends a été pris d’intérêt par un groupe de développeurs indépendants souhaitant créer une version « Legacy ».

Riot gamesProblème : Riot n’a pas souhaité voir le projet continuer.

L’année dernière, sur Reddit, le projet Chronoshift était annoncé.

Son principe est simple : créer un serveur de League of Legends se focalisant sur les premières versions du jeu.

Une petite équipe de développeurs indé se trouve derrière ce projet, qui vient toutefois de connaître une triste tournure.

Et pour cause, sur le post Reddit initial, Riot était déjà intervenu publiquement pour demander aux développeurs de ne pas continuer le projet, ce dernier étant basé sur la propriété intellectuelle de Riot Games.

Le « rioteur » en question les avait ensuite inviter à lire les politiques du studio concernant les projets menés par des personnes tierces.

Un avertissement qui semble tomber dans l’oreille d’un sourd puisque le week-end dernier, le compte Reddit officiel du projet Chronoshift a publié un long post dans lequel il accuse Riot Games d’extorsion, ni plus, ni moins.

Contacté par un employé de chez Riot Games, il explique que le studio américain souhaite voir le projet stoppé net, mais également récupérer le code du projet ainsi que le site Internet.

« Nous avons travaillé sur ce projet pendant près de 5 ans et des milliers d’heures.

Nous n’avons jamais demandé ne serait-ce qu’un don pendant tout ce temps, payant toutes les dépenses de notre poche.

Nous avons refusé et banni des personnes qui nous ont offert des milliers de dollars pour avoir accès au projet.

Riot gamesÀ notre connaissance, et selon l’évaluation des avocats spécialisés en droit d’auteur avec lesquels nous avons discuté du projet, nous n’avons rien fait d’illégal.

Nous n’avons jamais distribué de matériel protégé par le droit d’auteur tous les anciens fichiers de jeu peuvent encore être téléchargés directement depuis le CDN de Riot.

Chronoshift n’a pas interagi avec le jeu en direct, ni avec les comptes du jeu en direct, de quelque manière que ce soit.

Chronoshift n’a jamais dépassé le patch du début de la saison 2 et n’a pas été conçu pour concurrencer le jeu réel. »

Malgré tout, il convient de rappeler que le projet se sert de la propriété intellectuelle de Riot Games.

Malheureusement pour les développeurs de Chronoshift, le géant américain souhaite voir ce projet disparaître et se veut prêt à aller devant les tribunaux si besoin. Dans un long échange partagé entre l’un des développeurs de Chronoshift et un employé avéré de Riot Games qui se veut porte-parole du studio, si les conditions ne sont pas respectées, la suite des échanges sera forcée par la justice.

Aucune place à l’interprétation dans le dialogue de Riot Games : « donnez-nous ce que nous voulons ou nous vous attaquerons en justice ».

Une conversation qui a été vivement critiquée sur Reddit, notamment à cause du manque de tact et de professionnalisme de l’employé de chez Riot Games.

Néanmoins, le studio américain a confirmé que la personne en question travaillait bel et bien pour eux, tout en restant « déçu par la teneur de la conversation ».

Une lettre a été adressée aux développeurs de Chronoshift et rendue publique :
Riot games« Bien que nous sachions que cela peut être décevant pour vous, n’oubliez pas que Riot et ses développeurs, concepteurs, artistes et employés ont passé d’innombrables heures à créer une expérience amusante et captivante sur ses serveurs autorisés et officiels.

Les serveurs non autorisés tels que Chronoshift nuisent à Riot, à son activité et, en fin de compte, à ses employés.

Bien que nous espérions résoudre cette affaire de manière informelle, sachez que Riot est prêt à prendre toutes les mesures qu’il jugera nécessaires pour protéger ses droits, y compris, si nécessaire, en entamant un procès devant les tribunaux fédéraux américains. »

Dans sa lettre, Riot Games explique que la demande à l’encontre du code du projet « est une demande standard faite à tous les développeurs engagés dans une activité non autorisée ».

Néanmoins, certains y ont entrevu une envie de Riot Games de se servir de leurs efforts pour lancer eux-mêmes un serveur « Legacy » de League of Legends.

Toutefois, le studio américain s’est d’ores et déjà exprimé sur le sujet au fil des années.

Dans une session de questions/réponses, Riot Games expliquait notamment avoir déjà considéré l’idée, y compris tester le projet en interne, mais qu’ils n’ont pas « été en mesure de faire fonctionner facilement les anciennes versions car une grande partie du contenu et du code du jeu a changé ».

Au final, l’équipe de Chonoshift aura accepté les demandes de Riot Games.

Le code du jeu a été délivré, de même que le site Internet du projet.

Sur ce dernier, on pouvait encore lire il y a peu un message de déception à l’égard du géant américain : « Nous sommes incroyablement déçus par la façon dont Riot a choisi de gérer cette situation.

Au lieu d’ouvrir une conversation sur l’avenir et l’intérêt de ce type de projet, ils ont tenté ce qui pourrait être considéré comme une tentative de profiter de notre travail gratuitement et de commencer à prendre des mesures juridiques contre nous ».

Riot games

About Author

Raouf ''Okaito'' Belhamra

Chief Editor & Director General of @Digitaleanime | Pop Culture web journalist | Video director | speaker |Event Manager Graduated in marketing and topography I world explorer I Pop Culture piece collector

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *