DIGITALE ANIME
DIGITALE ANIME

Watch Dogs: Legion Review

Watch Dogs: Legion Review

Fallait attendre un bon moment avant d’avoir la chance d’enfin jouer au nouveau Watch Dogs d’ubisoft intitulé Watch Dogs: Legion, ce dernier prend les bases et les idées de ses prédécesseurs et les développe de manière exponentielle.

Watch Dogs: Legion Review I Viking's Review

Le premier truc qui vas sauter direct aux yeux c’est le nombre impressionnant de « playable character » qui fait la distinction et la force du jeu et qui se manifeste dans le jeu vous permettant de recruter et de jouer presque tous les personnages que vous allez rencontrer, rassemblant une équipe de combattants de la liberté, d’ou le « Join The Resitance » qui reviendra beaucoup.

La tournure intelligente de Legion fait de ce troisième jeu de la série où chaque PNJ peut être recruté en tant que personnage jouable et chacun a ses propres armes, capacités et traits qui peuvent leur donner des styles de jeu très différents.
Cela lui donne une sensation beaucoup plus « libre » que les jeux précédents, car n’importe quel personnage donné peut donner à la même mission une sensation radicalement différente.
Bold and risky move de la part d’Ubisoft mais pour être prêt à prendre des risques comme celui-ci et réussir le défi chapeau.

Cette position ouverte à la lutte contre le système est un changement important pour la franchise, et elle est renforcée par un meilleur gameplay de piratage et d’ingénierie sociale.

Legion se déroule dans un futur proche, à Londres, plus avancé sur le plan technologique.

Le groupe de hackers de longue date DedSec a été accusé d’une série d’attentats à la bombe dans la ville, et ses membres sont qualifiés de terroristes.

Tout cela a été conçu et orchestré par un autre groupe de hackers rival connu sous le nom de Zero Day.

Dans le chaos qui a suivi l’attentat à la bombe, Londres et ses citoyens sont pris au piège d’un fascisme envahissant et d’un capitalisme étouffant en raison de l’occupation d’Albion, un groupe militaire privé, ainsi que des entreprises criminelles et corporatives profitant du vide du pouvoir. .

Avec de nombreux agents clés morts ou portés disparus et surtout traqué sans relache, DedSec London part de zéro recrutant de nouveau membre, regagnant la confiance des habitants de London, defiant et déjouant les plans de Zero Day et surtout reconstruisant Dedsec.

Pourquoi London ? et pourquoi Watch Dogs: Legion à London, c’est présenté comme une version plus avancée et exagérée du Londres réel.

Cependant, cette interprétation de la ville reflète toujours l’ambiance actuelle des années qu’on vie maintenant.

La majesté de Buckingham Palace et le charme bohème de Camden sont baignés de drones de livraison de colis, de publicités holographiques et de voitures autonomes qui inondent votre champ de vision.

Bon coté des chose avec toute la TECH prèsante en ville que vous pouvez piraté on peut dire que la ville vous appartient, sert cette derriere est étouffer de technologies mais elle reste la votre et tout cela constitue également un terrain de jeu passionnant pour vos seance de piratage.

La carte de Legion est une vision d’une région métropolitaine de Londres dans un futur proche, et semblable à la version compressée de Watch Dogs 2 de la région de la baie de San Francisco, elle est magnifiquement détaillée et immédiatement reconnaissable mais cette fois, elle est également très différente de ce que nous connaissons.
Son ciel est dense avec des drones autonomes patrouillant dans les rues et transportant des colis, les rues sont remplies de voitures et ses points de repère sont ornés de bannières corporatives fascistes et de projections holographiques lumineuses.

Chacun des huit quartiers a ses propres cultures, démographies et styles culturels variés, faisant de la capitale de l’Angleterre un endroit passionnant à explorer.

C’est intéressant de voir des zones comme les monument recréées avec des détails époustouflants, « personnellement un petit délire que je me suis fait, j’ai essayer de voire si ubisoft a pris des raccourcie using le London de Assassin’s Creed syndicate dans Legion ».

Le jeu parvient à capturer l’histoire et la diversité culturelle de Londres, tout en la fusionnant au mal représentée par la présence d’Albion, qui détiennent des citoyens à la vue de tous.

Il n’y a pas beaucoup de liens directs avec les deux jeux précédents, mais l’histoire est toujours centrée sur le groupe DedSec, cette fois servant de mouvement de résistance contre un État policier techno-fasciste qui a réprimé la liberté des Britanniques après une attaque terroriste majeure imputée à DedSec.

Il y a des thèmes politiques manifestes dans le jeu ici et la, comme la privatisation de la police étant une mauvaise idée, comment renoncer à la vie privée pour des raisons de commodité et de sécurité est un bon moyen de se retrouver dans une dystopie, et peut-être que les immigrants ne devraient pas être rassemblés et déportés.
Chaque chapitre de la longue campagne d’histoire se déroule sous la forme de missions principals et secondaire qui traite des themes sombre sur la technologie et la cupidité qui se déchaîne entre les mains des sociopathes.

Utilisé des personnages different pour différente mission reste un bon moyen pour « enjoy » au maximum votre jeu en plus de cela chaque personnage auras un ongle d’attaque different pour chaque problème ou mission, pour recruter n’importe quel personnage c’est facile, Il suffit de marcher vers tous ceux que vous voyez dans la rue, de les scanner pour vérifier leurs capacités, puis de faire une mission pour eux généralement quelque chose impliquant de battre des gangsters ou d’effacer des preuves incriminantes d’un serveur et ensuite ils se joindront et devenir jouable.

Qu’il s’agisse d’un ouvrier du bâtiment, d’un courtier en valeurs mobilières, d’un médecin, d’un manifestant, d’un tueur à gages ou même d’un agent de sécurité, ils peuvent tous être recrutés d’une manière ou d’une autre, même si parfois vous devez travailler un peu plus dur en explorant leur profil personnel pour trouver des moyens de les convaincre.
l’IA résidente de DedSec, Bagley, est une voix persistante véritablement drôle dans votre oreille qui se moque de manière ludique de vos capacités humaines sans devenir une imitation GladOS.

Il y en a aussi beaucoup.

Watch Dogs: Legion Review I Viking's ReviewSi vous vous arrêtez sur la route sinueuse pour découvrir l’identité des mystérieux terroristes du Zero Day pour faire des quêtes parallèles, des missions de recrutement et collecter des objets facultatifs, avec tout cela vous êtes prêt pour une partie qui vas durer dans 45-50 heures.
Une grande partie de la saveur et de l’atmosphère de la ville est enracinée dans le présent.

Avec le Brexit, les réseaux sociaux militarisés et les idéologies d’extrême droite qui se généralisent, Legion dépeint efficacement l’angoisse et la perplexité inhérentes à voir votre pays sombrer lentement dans le chaos poignant pour les troubles d’aujourd’hui.

L’histoire principale de Legion est la plus intéressante de la série.

Il aborde des thèmes autour du nationalisme, du capitalisme, du classisme et, bien sûr, de la police.

Bien que l’exécution soit quelque peu dispersée, les moments dans lesquels le jeu choisit de faire la lumière sur ces problèmes omniprésents peuvent donner à réfléchir.

L’exemple le plus notable concerne une apparition en tant qu’invité du rappeur britannique Stormzy, qui donne une performance excitante et puissante face au racisme systémique.

Il monte sur scène et confronte les gens à une vérité du monde de Legion, et cela a un puissant coup de poing parce qu’il reflète les réalités qui nous sont propres.

« Je suis celui qu’ils craignent le plus », dit-il.

« Je suis un homme noir avec de l’argent. »
Par le biais de messages texte, de podcasts et d’autres moyens supplémentaires de livrer un récit, Legion met encore plus à nu les problèmes qui affligent la société.

Les messages texte révèlent qu’Albion, en fait une force de police, cible et harcèle les citoyens en public, et se souvenir de cette information alors que vous regardez les gens dans la rue être victimes de ces pratiques peut piquer.

Watch Dogs: Legion Review I Viking's ReviewLes émissions de radio se moquent des idéologies de droite du jeu qui, lorsqu’elles sont décrites, semblent ridicules et relèvent de la fiction, mais ne sont pas si loin de ce que nous entendons dans la vraie vie.
Ce qui frappe vraiment à propos de Watch Dogs Legion, c’est que, alors que le monde caricatural sombre se met au point, il devient difficile d’ignorer les parallèles immédiats avec notre propre société du monde réel.

Le récit principal aborde bien ces sujets, mais l’impact est quelque peu atténué en raison du format du monde ouvert du jeu.

La portée du jeu est trop large pour livrer ses messages de manière claire et concise.

Si un casual gamer y joue il passera a coté de toute cette réalité durement implanté dans le jeu en faveur de seance de conduite et shooting sur le toi de la grande tour.

En conséquence, l’intrigue principale de 25-30 heures peut avoir l’impression de dériver vers la périphérie alors que le récit central devient secondaire par rapport aux actions et aux événements instantanés qui se produisent lorsque les mécanismes du monde ouvert sont à l’œuvre.

L’effet d’entraînement est que les activités secondaires doivent faire beaucoup de travail pour explorer les nuances de ces thèmes, ce qu’elles font assez bien.
Comme les jeux précédents, Watch Dogs: Legion s’articule autour de la boucle familière du gameplay en monde ouvert, qui implique l’exploration, le combat, la furtivité et les événements narratifs en jeu.

Bien que Legion utilise un système de piratage plus rationalisé, il se penche beaucoup plus loin sur les effets systémiques du piratage et de la manipulation des fils sociaux pour atteindre vos objectifs.

En fonction de la façon dont vous utilisez le ctOS de la ville qui se compose d’appareils photo, de téléphones, d’ordinateurs, de drones IA et d’autres machines que vous pouvez pirater vous pouvez atteindre beaucoup de vos objectifs sans que vos ennemis ne soient plus sages, ce qui vous donne le sens que vous êtes toujours sur un hold-up.
Watch Dogs: Legion met la barre encore plus haut en implémentant la fonctionnalité des choix, où bon nombre de vos choix peuvent se transformer en une chaîne de réactions satisfaisante qui donne le résultat souhaité.

Le piratage est votre principale connexion au monde et ouvre de nombreuses opportunités intelligentes pour déterminer comment atteindre vos objectifs actuels.

Couplé aux personnages jouables générés aléatoirement, Legion présente de nombreuses opportunités intéressantes à exploiter, et son gameplay de base représente la perspective du fantasme du hacker Watch Dogs à son apogée.
Les véritables stars de Legion sont les citoyens de Londres, qui sont tous générés aléatoirement en fonction de diverses professions, origines ethniques et autres détails personnalisés.

Les jeux précédents vous ont permis d’apprendre des informations superficielles sur les citoyens autour de vous, mais dans Legion, vous pouvez utiliser ces informations pour repérer des prospects.

Selon qu’ils préfèrent DedSec, ils vous demanderont de remplir des objectifs mineurs pour sceller le lien.

Dans un mécanicien intelligent, les citoyens de Londres se souviendront et réagiront aux décisions que vous prenez.

Avec une liste aussi vaste de personnages, vous vous retrouverez probablement à vous appuyer sur quelques agents sélectionnés en tant que votre Ace Team, surtout s’ils sont doués pour le piratage, la conduite ou le combat au corps à corps.

Pourtant, Legion a un moyen de lancer une recrue courbe qui pourrait être en lice pour votre nouveau favori.
Bien que chaque agent soit capable, les missions peuvent et vont probablement tourner au vinaigre après une mauvaise décision, entraînant toutes sortes d’ennemis qui s’abattent sur vous avec des fusils d’assaut et des drones de combat.

Même l’échec des missions de recrutement peut vous faire perdre du temps, vous incitant à travailler plus dur pour retrouver les bonnes grâces d’un candidat potentiel.

En plus de ce stress, il est possible d’améliorer la campagne pour inclure les décès permanents de vos agents ce qui signifie qu’une fois qu’ils tombent dans une mission, ils sont partis pour de bon.

C’est un ajout intelligent et intéressant qui ajoute un peu plus de réalisme et un plus grand sens des conséquences à la campagne, ce qui peut rendre certaines des missions les plus audacieuses plus stressantes, surtout en sachant que perdre un agent préféré laissera une piqûre durable.

Le flux constant de personnages du jeu et les opportunités qui se présentent le rendent certainement invitant à rompre sur des tangentes pour répondre aux exigences nécessaires pour les recruter. Cependant, vous finirez également par tomber dans une boucle répétitive d’objectifs recyclés et de dialogues dans des zones trop familières, bien qu’avec des voix off différentes.

Cette répétition donne également l’impression que Londres est un peu petite, compte tenu de la quantité de terrain que vous devrez rechaper constamment.

Bien que les personnages ne montent pas de niveau, il existe une sélection de mises à niveau persistantes que vous pouvez débloquer et qui sont appliquées à tout le groupe: piratage de drone amélioré, recharges plus rapides des pistolets, appareil de camouflage personnel, ce genre de choses.

Cela vous donne une progression globale au cours de la campagne, et j’aime la façon dont ils sont débloqués à l’aide des points techniques que vous collectez en explorant le monde et en faisant tout votre possible pour trouver pendant les missions.

C’est un bon moyen de vous encourager à explorer chaque zone de la carte plutôt que de simplement accumuler XP.
Cependant, cela laisse l’argent que vous gagnez assez inutile, car il n’est utilisé que pour débloquer des options de vêtements qui n’ont aucun impact sur le jeu.

Watch Dogs: Legion Review I Viking's ReviewDe même, tout comme dans Watch Dogs 2, l’accent mis sur les armes non létales est déconcertant car il fonctionne à peu près de la même manière que les balles et personne ne semble suivre le nombre de cadavres que vous laissez dans le sillage de DedSec.

Watch Dogs: Legion fait beaucoup pour affronter des sujets comme le fascisme, les inégalités et l’idée que la nouvelle technologie expose et amplifie les vieilles peurs et la haine.
Et bien que ces personnages aient de grandes personnalités à la surface, ils peuvent sembler dépareillés pour le moment et le contexte de ce qui se passe.

Cela peut entraîner des changements de ton inattendus et bizarres.

Par exemple, au cours de l’une des missions, DedSec déterre une opération souterraine de prélèvement d’organes, avec ses produits provenant d’immigrants kidnappés qui sont détenus dans un camp de détention situé à Londres.

À lui seul, c’est un moment incroyablement déchirant et profond où le drame et le récit du jeu atteignent leurs sommets.

Cependant, vous aurais le choix malheureux d’utiliser l’un des personnages les plus flashy avant cette mission un cosplayeur qui porte une veste réfléchissante brillante et des oreilles de chat holographiques brillantes.

La voir marcher dans les couloirs sombres et sanglants était choquante et sapait le moment.

Lorsque vous associez cela à la structure sans but, il peut être facile de se détacher de ce qui se passe.
Dans des moments comme celui-ci, les problèmes narratifs et tonaux généraux de Watch Dogs: Legion peuvent se frayer un chemin vers l’avant de l’esprit, mais le gameplay de base consistant à pirater le monde, à établir des connexions et à voir votre agent préféré réussir est suffisamment satisfaisant pour qu’il permet de ne pas rester accroché à eux.

L’histoire principale atteint des sommets impressionnants au cours de la seconde moitié grâce à la mission Stormzy susmentionnée et aux podcasts, e-mails et même discussions avec vos collègues membres de DedSec qui abordent des sujets plus lourds.

Traditionnellement, les jeux Watch Dogs sont livrés avec des modes multijoueurs innovants, tels que les invasions de style cache-cache et les poursuites en voiture créatives.

Legion promet une coopération à quatre joueurs… plus tard.

Il n’a pas encore été activé – cela fera l’objet d’une mise à jour gratuite début décembre.

À son meilleur, Legion parvient à rester sur le message tout en gardant les choses amusantes et excitantes.

Et à certains égards, l’absurdité loufoque des personnages de Legion et les activités secondaires loufoques semblent correspondre à la triste absurdité du monde de Legion.
Dans le passé, Ubisoft a eu le malheur de manquer la cible lorsqu’il s’agissait d’utiliser des événements du monde réel, de la politique et d’autres sujets d’actualité pour la toile de fond de leurs jeux. Cependant, Watch Dogs: Legion fait beaucoup pour affronter des sujets tels que le fascisme, les inégalités et l’idée que la nouvelle technologie expose et amplifie les vieilles peurs et la haine.

Legion fait non seulement un travail efficace pour montrer la banalité du mal à la vue de tous, mais aussi, sous un jour plus optimiste, montre comment les citoyens se tournent vers la culture de Londres et les uns envers les autres pour surmonter l’oppression.

Watch Dogs Legion a suffisamment de variété dans la façon dont les différents personnages jouent pour en faire un bon compromis pour ne pas avoir un personnage en progression traditionnelle avec une personnalité étoffée, et jouer avec la mort permanente a permis d’augmenter la tension d’infiltration dans des zones fortement gardées.

En plus de cela, la carte est détaillée et remplie d’énigmes environnementales à résoudre avec un peu d’aide de vos drones.
Watch Dogs: Legion est un jeu antifasciste, et s’en tient à ce message et qu’il aboutisse à une conclusion satisfaisante et affirmative.

Il renforce également le gameplay de hacking de la franchise pour offrir plus de créativité que jamais.

L’un des messages les plus profonds de Legion concerne ce que signifie être un vrai Londonien, et à la fin du jeu, vous aurez un GROUPE DedSec composé de citoyens extrêmement diversifiés et disparates issus de milieux culturels, ethniques et économiques, tous uni pour une seul objectif de restaurer leur ville.

+
– Message variée intense et très bien utiliser et communiquer 
– Un gameplay de piratage revue a la hausse et un gameplay de recrutement qui récompense la flexibilité et la curiosité
– Des agents divers varier unique et humoristique, mais aussi qui créent des personnages jouables intéressants dans le monde ouvert
– Londres bien réalisée qui présente une culture et une scène artistique diversifiées
– Des missions et des personnages répétitifs qui vous obligent souvent à revoir les lieux et les objectifs à plusieurs reprises

– Quelques bugs ici et la

Watch Dogs: Legion Review I Viking's Review Watch Dogs: Legion Review I Viking's Review
Watch Dogs: Legion Review I Viking's Review
  • 10/10
    Histoire - 10/10
  • 9.5/10
    Graphic - 9.5/10
  • 9.5/10
    Gameplay - 9.5/10
  • 9/10
    Durée de vie - 9/10
9.5/10

Watch Dogs: Legion Review I Viking's Review

Fallait attendre un bon moment avant d’avoir la chance d’enfin jouer au nouveau Watch Dogs d’ubisoft intitulé Watch Dogs: Legion, ce dernier prend les bases et les idées de ses prédécesseurs et les développe de manière exponentielle.

About

Chief Editor & Director General of @Digitaleanime | Pop Culture web journalist | Video director | speaker |Event Manager Graduated in marketing and topography I world explorer I Pop Culture piece collector

POST YOUR COMMENTS

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Citation du moment !

Are you ready now to witness a power not seen for thousands of years? _ Majin Vegeta