Sortie aujourd’hui sur Netflix, The Haunting of Bly Manor était sans doute l’une des séries les plus attendues de cette fin d’année 2020, tant par la presse que par le public.

THE HAUNTING OF BLY MANOR : EN QUOI EST-ELLE UN DÉFI

En 2018, le réalisateur Mike Flanagan, nouvelle tête pensante du cinéma d’horreur, aux côtés de Robert Eggers, Ari Aster et Jordan Peele, avait émerveillé le monde avec la série The Haunting of Hill House.

Une série d’horreur magistralement orchestrée, brillamment écrite, aussi émouvante qu’élégante, mêlant avec habileté les codes du cinéma horrifique, que Flanagan maîtrise à la perfection, à ceux du drame familial.

A sa sortie, The Haunting of Hill House avait fait l’unanimité.
The Haunting of Bly Manor est la seconde saison de la série d’anthologie qu’est The Haunting, et dont The Haunting of Hill House était le premier chapitre.

Nouvelle saison, nouvelle maison, nouvelle famille.

Mike Flanagan nous donne cette fois-ci rendez-vous dans l’Angleterre des années 1980, et nous invite à suivre les turpitudes d’une jeune gouvernante, Dani Clayton, chargée de garder deux jeunes orphelins, Miles et Flora, dans un gigantesque et somptueux manoir.

Mais très rapidement, l’attitude étrange des deux enfants, et d’autres événements paranormaux vont faire du séjour de Dani Clayton à Bly Manor un moment qu’elle n’est pas prête d’oublier…
Après avoir adapté le roman La Maison Hantée de Shirley Jackson, publié en 1959, dans The Haunting of Hill House, Mike Flanagan, qui occupe une fois encore les rôles de scénariste et de réalisateur des neufs épisodes que compte cette seconde saison, adapte ici un classique de la littérature gothique britannique : Le Tour d’écrou de Henry James.

Mais Flanagan aime se lancer des défis, qu’il relève souvent avec brio.

Et adapter Le Tour d’écrou est un défi de taille pour le réalisateur, et ce pour quatre raisons.

La première, la plus évidente, est que Le Tour d’écrou a déjà été adapté à plusieurs reprises au cinéma, donnant naissance à deux classiques du cinéma d’épouvante : Les Innocents de Jack Clayton 1961 et Les Autres d’Alejandro Amenabar 2001, avec Nicole Kidman.
THE HAUNTING OF BLY MANOR : EN QUOI EST-ELLE UN DÉFIL’adaptation du Tour d’écrou en une série de neuf épisodes est en soi un défi : en effet, Le Tour d’écrou est une nouvelle, ou plutôt un récit court.

Le format série requiert donc d’étirer le récit, ce qui peut avoir pour conséquence de créer quelques problèmes de rythme.

Mais on fait confiance à Flanagan pour déjouer cette petite difficulté.
Ensuite, parce que Mike Flanagan quitte sa zone de confort habituelle.

En effet, le réalisateur, adoubé par Stephen King, est rapidement devenu un spécialiste des adaptations au cinéma du Maître du genre, puisqu’il a adapté Jessie 2017 et Doctor Sleep 2019, recueillant au passage les félicitations de King.

Même The Haunting of Hill House, par sa structure éclatée sur deux temporalités, à la manière du célèbre roman Ça de Stephen King, et par l’attachement du scénariste à donner le maximum de place à la psyché des membres du clan Crane, pouvait être vu comme un nouvel hommage au mentor de Flanagan.

The Haunting of Bly Manor est sa première excursion véritable dans le genre gothique.
Enfin, Mike Flanagan a l’ambition de créer une série d’anthologie horrifique, et rentre donc en concurrence avec un autre mastodonte du genre, la série American Horror Story de Ryan Murphy, dont la dixième saison est très attendue par les fans du show.

D’ailleurs, à la manière de Ryan Murphy pour AHS, Mike Flanagan prend le parti de reprendre de nombreux acteurs et actrices déjà présents dans The Haunting of Hill House : Victoria Pedretti, Henry Thomas, Oliver Jackson-Cohen, Kate Siegel, Carla Gugino et Katie Parker.

About Author

Raouf ''Okaito'' Belhamra

Chief Editor & Director General of @Digitaleanime | Pop Culture web journalist | Video director | speaker |Event Manager Graduated in marketing and topography I world explorer I Pop Culture piece collector

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *