DIGITALE ANIME
DIGITALE ANIME

Song of Horror review du jeu

Song of Horror review du jeu

Le premier épisode de Song of Horror est arrivé un 31 octobre réussi et depuis lors, le récit épisodique du studio Protocol Games a évolué jusqu’à atteindre la première d’un cinquième épisode qui met fin à de nombreux mystères et à l’un des jeux vidéo les plus horribles, surprenant de ces dernières années.

Song of Horror est une aventure qui ose la troisième personne et les caméras fixes à une époque où le genre de l’horreur est radicalement différent de ce qu’on a vu il y a des décennies.

Les expériences axées sur un récit puissant, des rebondissements de script et des subversions inattendues du genre d’horreur étaient une tendance, mais le classique finit par être classique pour une raison et l’engagement de Protocol Games envers Song of Horror a fini par porter ses fruits avec un retour attrayant à la racines de le dépenser régulièrement.

L’intrigue même de la pièce est un cliché.

Un objet apparemment maudit d’origine inconnue, en l’occurrence une boîte à musique, entre dans la vie d’une série de personnages les rendant fous lorsqu’ils entendent sa sinistre mélodie.

Song of HorrorDécouvrir ce qu’est cette boîte, d’où elle vient et ce qu’il est advenu de ceux qui l’ont eu en leur possession sera notre tâche.

Pour cela, une liste de personnages à contrôler est proposé, chacun avec des caractéristiques uniques et un lien différent avec les événements du jeu.

Nous vous avons parlé du système de mort permanente, de la gestion des personnages et des conséquences de nos actions lorsque nous avons pu jouer les premiers épisodes de Song of Horror, qui restent tous les mêmes dans le cinquième et dernier épisode.

La seule différence est la mise en place d’un nouveau mode de jeu qui nous permet de garder tous les personnages en vie si nous le souhaitons.

Lorsque le personnage que nous contrôlons meurt, on nous demande si nous voulons le laisser partir ou si nous préférons charger le dernier point de contrôle pour changer son destin.

C’est une mesure intéressante pour ne pas repousser ceux qui craignent cette mort définitive, mais aussi attentif de manière frontale à l’un des principaux attraits de la chantier de construction.

La mort permanente ajoute plusieurs entiers à une atmosphère déjà assez oppressante à la base qui devient de plus en plus insupportable au fil des heures.

Même ainsi, nous serons toujours plus en faveur de l’accessibilité que de la vision créative glorifiée, nous considérons donc le nouveau niveau de difficulté comme quelque chose qui ajoute de la valeur et n’enlève rien.

Song of HorrorLe déroulement des différents épisodes est basé sur l’exploration de grands environnements remplis de pièces auxquelles on peut accéder avec le parcours du jeu consistant à trouver des clés dans des endroits inattendus, à résoudre des énigmes grâce à la combinaison d’objets et aux mini-jeux attendus pour repousser les forces obscures qui nous poursuivent à tout moment et dont la présence augmente si nous sommes pressés et que nous continuons à faire du bruit ou à courir d’un endroit à un autre.

Parfois certains de ces mini-jeux et leurs apparitions correspondantes nous ont semblé injustes car ils apparaissent dans des zones non encore explorées dont nous ne connaissons pas les cachettes.

Il est important de garder à l’esprit qu’il n’y a pas de mécanisme de santé, si vous ne parvenez pas à glisser La Présence, vous perdez un personnage et devez lancer le suivant.

Explorer dans Song of Horror est une expérience inattendue et agréable.

La conception sonore vous fait passer un mauvais moment à marcher d’un endroit à un autre.

Il y a toujours une musique sinistre comme bande originale de nos malheurs, des lamentations, des craquements et de tout son qui peut générer un malaise dans notre esprit.

Malgré cela, des environnements détaillés avec des objets décoratifs sans fin signifient que, grâce à une finition visuelle bien plus que digne, nous voulons connaître chaque recoin des environnements que nous visitons.

Dans une aventure qui peut facilement nous durer 20 heures, nous nous attendions à un recyclage important de ressources pour remplir les scénarios.

Ce n’est pas le cas, chaque zone a été créée avec des détails choyés et ils se sentent différents et uniques dans chaque chapitre.

Ce qui ajoute une couche d’appréciation à ce travail d’exploration est le répertoire de personnages auquel nous avons fait allusion plus tôt.

Non pas qu’ils soient les personnages les mieux écrits de l’histoire en ce qui concerne la profondeur de leur personnalité, mais ce sont tous des entités uniques avec des pensées uniques sur ce qui leur arrive et ce qui les entoure.

Song of HorrorCela se traduit par des découvertes uniques et des interactions différentes selon les personnages que nous explorons avec quel chapitre et quelle zone.

Dans le premier chapitre l’un des personnages est une amie du personnage qui disparaît dans le prologue, dans la seconde une des filles que l’on peut contrôler est la fille du propriétaire du magasin où se déroule l’action et ainsi de suite.

Cela encourage la re-jouabilité si nous sommes très détaillés ou si nous discutons avec des connaissances de la façon dont leur jeu s’est déroulé avec des choix différents des nôtres.

Un autre détail pertinent concernant ces personnages indépendants est qu’ils ont des statistiques différentes telles que la force, la vitesse, la furtivité et autres.

Song of Horror Nous ne pensons pas qu’il s’agisse d’une décision prise pour que le joueur puisse préparer un épisode en choisissant le personnage le plus équilibré, car il n’y a aucun moyen de savoir ce qui nous attend de l’autre côté du nouveau jeu.

Au lieu de cela, ce sont des statistiques conçues pour ajuster la difficulté de manière subtile.

Quelqu’un avec une meilleure furtivité sera moins pénalisé ou quelqu’un de plus rapide marchera plus vite sans courir et attirer la Présence.

Il y a des faiblesses qui fleurissent au fil des heures.

Il existe des puzzles vraiment brillants, d’autres divertissants et d’autres qui peuvent vous rendre fou.

Des moments infâmes dans nos jeux préférés et il semble qu’un peu de conception malveillante ou maladroite doit être nécessaire pour quiconque veut qu’on se souvienne d’un classique.

Nous voyons que la conception d’un certain puzzle est plus compliquée que nécessaire pour ce que demande le rythme du jeu, même s’il est possible que vous l’ignoriez si vous étiez l’un de ceux que vous aviez prévu la nuit, comment et à qui demander le puzzle de garde dans la cour car il semblait impossible de trouver une solution et vous avez apprécié la conversation.

Des phases qui deviennent peut-être trop exigeantes et répétitives et quelques erreurs spontanées c’est tout ça on peut attribuer à cette aventure d’horreur complète qui a le potentiel de devenir l’une des références modernes du genre lorsque les patrons pour tenter de prendre pied sur le marché actuel semblaient faire le contraire.

Le travail de Protocol Games peut s’avérer insuffisant pour ceux qui ont laissé derrière eux les racines de la terreur et recherchent maintenant des œuvres qui explorent d’autres frontières et le font de manière innovante, avec de nouvelles références, utilisant la terreur comme continent et non comme contenu.

Song of Horror recrée et partiellement réimagine ce que beaucoup se souviennent être un jeu d’horreur et il le fait avec une excellence remarquable.

Ils ont concocté une histoire cliché avec des moments de vrai suspense, des personnages uniques, des énigmes pour la plupart astucieuses, des décors minutieux et une ambiance très réussie pour nous offrir un incontournable pour les game addicts du genre.

Song of Horror

Song of Horror

29,99 $US
8

Graphique

7.0/10

Gameplay

9.0/10

Durée De Vie

8.0/10

Histoire

8.0/10

Pros

  • Diffèrent personnages jouable
  • La différence entre les personnages jouable
  • Scénarios pleins de détails
  • Des énigmes intéressante et intrigante
  • Ambiance étouffante et glock

Cons

  • Des bugs qui gâche un peut l'expérience
About

Chief Editor & Director General of @Digitaleanime | Pop Culture web journalist | Video director | speaker |Event Manager Graduated in marketing and topography I world explorer I Pop Culture piece collector

No Comment

POST YOUR COMMENTS

Your email address will not be published. Required fields are marked *

CITATION DU MOMENT !

Are you ready now to witness a power not seen for thousands of years? _ Majin Vegeta

Listed On