DIGITALE ANIME
DIGITALE ANIME

Postal 4 no regerts pc review

Postal 4 no regerts pc review

À bien des égards, les jeux vidéo ont mûri depuis leur création il y a plusieurs décennies, Certains jeux emmènent le style et genre dans de nouvelles directions, forçant les gens à examiner si les jeux devraient être considérés comme de l’art plutôt que comme un simple divertissement insensé, c’est se que Postal 4 no regerts a fait mais TRES maladroitement. 

Certains ont des histoires qui forcent les gens à ressentir des émotions complexes ou à examiner de plus grands concepts existentiels à partir d’une nouvelle perspective philosophique. Certains peuvent même susciter un intérêt pour la littérature ou l’histoire.

Et puis il y’a Postal 4: No Regerts.

La série Postal est tristement célèbre pour n’être rien de plus qu’un terrain de jeu de la dépravation humaine, où elle repousse les limites du goût médiocre et du contenu offensant, et par comparaison peut faire paraître carrément d’autres jeux vilipendés par les Tipper Gores du monde.

Le contenu de Postal 4 n’a rien de réconfortant et on peut soutenir que le simple fait d’aimer ce titre fait de vous une personne terrible.

Le titre commence par un récit de sa chance sur la poursuite du rêve américain.

Le personnage principal commence son voyage dans le désert à la périphérie de la ville d’Edensin.

Sa maison s’est mystérieusement levée et l’a quitté, et il est laissé seul sans maison, femme ou argent.

Pour remédier à cela, il fait ce que toute personne sensée ferait, c’est-à-dire chercher un emploi, c’est-à-dire qu’il obtient un Sharpie et écrit sur un morceau de carton mis au rebut qu’il est prêt à se livrer à des actes grossiers pour de l’argent.

Une fois en main, il part en ville pour le montrer à autant de personnes aléatoires que possible qui sont terriblement grossières en exprimant leur manque d’intérêt à acheter ce qu’il vend.

Le monde de Postal 4 est ouvert au joueur pour explorer comment il l’entend et il est possible d’être aussi violent ou pacifiste que le joueur le souhaite.
Postal 4 no regertsIl fut un temps où la série Postal critiquait le capitalisme, le soi-disant rêve américain et le complexe militaro-industriel auto-sérieux.

Postal était la réponse de l’industrie du jeu vidéo aux abus généralisés des travailleurs.

En réalité, il racontait une histoire inconnue – celle des victimes du capitalisme, poussées au meurtre alors que toutes les autres options semblaient impensablement régressives, passives ou bourgeoises.

Postal était une déclaration audacieuse, ricanant face à l’establishment.

Postal était aux jeux vidéo ce que South Park était à la télévision.
Postal 4: No Regerts est le hochet mortel d’un morceau de semi-art semi-satirique.

La série Postal représentait l’amour de la liberté, les droits civils et sociaux et l’écoute de Leonard Cohen dans un lieu public.

En 2020, la série et le message Postal sont en train de mourir.

Il y a dix ans, cela aurait été une parodie.

Aujourd’hui, c’est approprié et, franchement, en retard et surtout TRES mal placé.
Explorer la ville nous rappelle qu’il s’agit en fait d’une entrée dans la tristement célèbre série Postal.

Le langage des adultes, les gags visuels grossiers et d’autres exemples de comédie délibérément offensante parsèment le paysage.

Finalement, l’un des dizaines d’employeurs potentiels qui rejette les services des personnages arrive à le diriger vers un emploi, et une fois qu’il a été établi que malgré ce que le panneau en carton dit que l’industrie du cinéma pour adultes ne fait pas partie des professions appropriées pour ce gars, on lui a donné des options pour un travail plus honnête.

La position de Postal 4 sur l’emploi dans les prisons du comté est assez précise: toutes les cellules s’ouvrent mystérieusement un jour où aucun autre membre du personnel ne s’est présenté au travail, mais il y a beaucoup d’armes à feu qui traînent.

Le joueur doit sécuriser tous les blocs cellulaires en entrant des clés dans les terminaux pour tout verrouiller tout en contrôlant la population carcérale.

Et contrôler la population carcérale signifie généralement un coup de fusil au visage.

On pourrait dire que c’est une représentation réaliste de calibre 12 au visage à trois pieds, mais même à son plus gorgé, il y avait une qualité caricaturale à la violence gratuite.
Postal 4 no regertsCotés gameplay y’a aussi des chose a dire, le mouvement physique du personnage est lent, laborieux et maladroit.

Deuxièmement, le combat mérite même pas le détour y’a aucune logique aucune physique et surtout aucune justification, c’est vraiment catastrophique de se raté dans le principe ou du moins le coté principale dans le quel se base ton jeu.

Les objectifs que vous devez atteindre sont presque insultant vous devais passer de point a point jusqu’à arriver au point final, le problème ici c’est la façon avec la quel c’est fait, contrairement a un DOOM par Example ou réellement tu passe d’un point a un autre pour arrivé au point final dans DOOM c’est intéressent parce que vous passer votre temps a décimer du démon et sa fait du bien, dans Postal ça les pas c’est trop ennuyeux.

Il n’y a absolument aucun défi, rien d’unique ou de mémorable, ni même de drôle dans les emplois qui vous sont confiés.
Tout le temps passer a joué à Postal 4: No Regerts est un exercice ennuyeux.

vous aurais l’impression que les auteurs de Postal 4 croient que leur humour est en quelque sorte subversif ou audacieux.

Le maire d’Edensin vend des bidets.

Le monde du jeu connaît actuellement une épidémie du « Pigeonavirus », le mélange hilarant de la grippe aviaire et de la pandémie Covid-19.

Il y a un tas de beignets à la réception du poste de police, et vous retrouvez la santé en fumant du crack.
Postal 4 no regertsComme je l’ai mentionné au début, je n’aurais normalement pas revu un jeu aussi clairement à un stade précoce du développement. Mais, honnêtement, je pense que ce qui me pose le plus de problème, ce sont les choix de conception intentionnels d’un studio désuet et malavisé. En regardant les critiques de Steam, il semble que les seules personnes qui apprécient cela soient des fans inconditionnels de Postal ou des personnes qui apprécient un contenu inutilement offensant. Même les gens qui aiment le jeu n’ont rien de substantiel à aimer.
Cela dit, j’aimerais avoir tort. J’adorerais que Running With Scissors transforme cela en un jeu brillant et irrévérencieux. Personnellement, je ne vois pas cela se produire. Cependant, beaucoup de choses peuvent se produire pendant la période d’accès anticipé.
Pour l’instant, Postal 4: No Regerts ne vaut pas seulement le prix de vingt livres demandé, mais il ne vaut même pas la peine de jouer gratuitement.
Restez à l’écoute de GamEir. Venez discuter avec nous sur Twitter (@gam_eir), Facebook (@GamEir) et Instagram (@GamEir). Je promets que nous sommes gentils! Suivez nos streams sur Twitch (GamEir) et nos vidéos sur YouTube (GamEir) et nous vous donnerons tous les derniers contenus.
Postal 4 prend en charge les entrées du contrôleur et de la souris et du clavier, mais la souris et le clavier de construction Early Access sont la voie à suivre. Le gameplay est dans le véritable esprit de la série Postal, qui semble être une mécanique de jeu adéquate mélangée à des tentatives exagérées de mauvais goût et à l’humour sourd. D’après ce que nous avons pu jouer, Postal 4 entre dans la catégorie style plutôt que substance. Le gameplay est juste assez raffiné où cela pourrait être une expérience agréable mais oubliable. Ce qui le rend mémorable, c’est d’essayer de vivre à la hauteur de l’héritage du surnom fièrement averti par son prédécesseur Postal 2: Le pire jeu de tous les temps. À partir d’une version Early Access, il n’y a pas assez de matériel pour juger s’il atteint ce titre, mais actuellement, le contenu suggère qu’un «jeu terrible pour des gens terribles» sera probablement une étiquette appropriée. Les fans de la nature satirique et scandaleuse de la série pourraient regretter de manquer celle-ci.

 

Postal 4 no regerts Postal 4 no regerts Postal 4 no regerts

Postal 4 no regerts pc review

4

GRAPHIQUE

4.5/10

HISTOIRE

3.5/10

GAME PLAY

4.5/10

DURÉE DE VIE

3.5/10

Pros

  • Une suite postal

Cons

  • Humour mal placé
  • Graphiquement maladroit
  • Gameplay aussi maladroit que son graphique
  • Histoire pas très intéressante et surtout pas intéressante
About

Chief Editor & Director General of @Digitaleanime | Pop Culture web journalist | Video director | speaker |Event Manager Graduated in marketing and topography I world explorer I Pop Culture piece collector

POST YOUR COMMENTS

Your email address will not be published. Required fields are marked *

CITATION DU MOMENT !

Are you ready now to witness a power not seen for thousands of years? _ Majin Vegeta

Listed On