Le président des États-Unis Joe Biden s’en est pris aux réseaux sociaux, favorisant la désinformation au sujet des vaccins contre la Covid-19. FACEBOOK

Cette attaque reflète ainsi l’inquiétude de la Maison Blanche face à la propagation du variant Delta parmi les personnes non vaccinées.

Alors que Biden partait pour Camp David vendredi, un journaliste de NBC News lui demande : « Au sujet de la désinformation, quel est votre message pour les plateformes comme Facebook ? ».

Ce à quoi Biden répondit :
FACEBOOK« Elles sont en train de tuer des gens.

Regardez, la seule pandémie que nous avons est parmi les personnes non vaccinées, et elles tuent des gens. »

L’attachée de presse de la Maison Blanche, Jen Psaki, a déclaré avoir eu des discussions avec Facebook et que désormais ils signalaient les posts problématiques diffusant de la désinformation.

Elle déclarait :

« Il y a environ 12 personnes qui produisent 65% de la désinformation anti-vaccins sur les réseaux sociaux.

Toutes ces personnes restent actives sur Facebook, alors que certaines ont été bannies sur d’autres plateformes. »

La citation des douze personnes semblait être une référence à un rapport du Center for Countering Digital Hate, qui a identifié un groupe anti-vaccins comprenant Joseph Mercola, Robert Kennedy Jr. ainsi que Ty et Charlene Bollinger.

Mais les remarques de Psaki ont suscité la colère de personnalités du parti conservateur, qui ont affirmé que la Maison Blanche faisait pression sur Facebook pour qu’il censure du contenu.

Lors du point presse de la Maison Blanche vendredi, Psaki a continué à critiquer les réseaux sociaux, appelant à une plus grande transparence.

Elle protestait le fait qu’on puisse être bannie d’une plateforme pour avoir fourni des informations erronées, mais que l’on puisse continuer sur d’autres.

FACEBOOKFacebook s’est défendue sur les actions qu’elle a entreprises afin d’éradiquer la désinformation de sa plateforme, mais la Maison Blanche a demandé à l’entreprise de prendre des mesures plus importantes.

En réponse au commentaire de Biden, Dani Lever, porte-parole de Facebook, a déclaré :

« Nous ne nous laisserons pas distraire par des accusations qui ne sont pas étayées par les faits.

Le fait est que plus de 2 milliards de personnes ont vu sur Facebook des informations faisant autorité sur la Covid-19 et les vaccins, c’est plus que n’importe quel autre endroit sur internet.

Plus de 3,3 millions d’américains ont également utilisé notre outil de recherche de vaccins pour savoir où et comment se faire vacciner.

Les faits montrent que Facebook contribue à sauver des vies.

Point final. »

Les déclarations de Joe Biden concernant Facebook et les réseaux sociaux, s’ancrent dans un débat plus profond aux Etats-Unis et partout dans le monde sur les fake news et la désinformation.

De plus en plus de gouvernements demandent une plus grande vigilance des réseaux sociaux, et de réagir aussitôt que de certaines déclarations sont publiées, sous peine de sanction.

FACEBOOK

About Author

Raouf ''Okaito'' Belhamra

Chief Editor & Director General of @Digitaleanime | Pop Culture web journalist | Video director | speaker |Event Manager Graduated in marketing and topography I world explorer I Pop Culture piece collector

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *